Le blog d'Archiloque

“Les juniors aiment mettre en place des solutions, les seniors aiment résoudre des problèmes”

Les juniors aiment mettre en place des solutions, les seniors aiment résoudre des problèmes

J’ai beaucoup entendu cette phrase, et je pense qu’à un moment je la disais moi-même.

L’idée est que les personnes débutantes veulent surtout utiliser des outils qu’elles aiment plutôt que d’essayer de vraiment comprendre quel est le problème à résoudre pour trouver la solution la plus adaptée, alors que les personnes expérimentées considèrent uniquement le besoin et jamais leurs envies personnelles.

C’est une chose agréable à dire quand on est soi-même senior, car elle exprime l’idée que lorsqu’on débute on est encore un peu comme un·e enfant, alors qu’avec l’expérience on s’assagit en développant une forme d’abnégation où on se sacrifie pour le bien de l’organisation pour laquelle on travaille.

Puis l’entendre a commencé à m’énerver et à la longue, je pense que j’ai fini par comprendre pourquoi.

Le pourquoi est assez facile : c’est parce dans la majorité des cas que j’ai rencontrés c’est plutôt faux.

C’est plutôt faux parce que beaucoup de personnes débutantes que j’ai rencontrées aiment mettre en place des solutions, mais aussi résoudre des problèmes.

C’est également plutôt faux parce que beaucoup de personnes expérimentées que j’ai rencontré ont toujours en tête des idées de solutions qu’elles aiment, et qu’à la pause café elles sont intarissables sur leur marotte du moment qu’elles voudraient pouvoir mettre en œuvre.

À l’inverse il y a deux différences importantes que j’ai pu observer entre les deux groupes.

La première est que les personnes expérimentées ont une plus grande gamme de solutions possibles qui leur plaisent et — grâce à leur expérience — une meilleure capacité à peser les avantages et les inconvénients des choix possibles.

Cela signifie qu’il est plus facile pour elles de proposer une solution qui leur plaise et qui peut être bien adaptée.

L’autre différence importante c’est la manière dont elles présentent les choses.

En effet, les personnes expérimentées ont appris que pour être entendues, il ne fallait pas dire ouvertement “j’ai envie de faire des microservices ça a l’air top, est ce qu’on pourrait essayer ?” mais qu’il fallait dire “j’ai l’impression que nos problèmes de montée à l’échelle et d’agilité pourraient être résolus par une approche microservices, qu’en pensez-vous ?”.

L’idée est qu’au lieu d’exprimer son envie de faire A, il fallait trouver les bonnes raisons qui pourraient justifier de faire A (quitte à grossir le trait), et les mettre en avant de manière neutre pour que la proposition de faire A apparaisse — autant que possible —  comme désintéressée.

Devenir senior, ce n’est donc pas apprendre à sacrifier ses envies, mais apprendre de nouvelles choses qu’on aimerait mettre en place et apprendre à les présenter sous forme d’arguments qui font mouche, c’est-à-dire qui sont acceptables pour l’organisation pour laquelle on travaille, et apprendre à ne pas mettre ses sentiments en avant.

Et ainsi présenter le type d’attitude professionnelle qui est attendue.

Pour finir, rappelez-vous que d’avoir l’occasion d’essayer des choses c’est la meilleure manière d’acquérir de l’expérience. Si vous êtes une personne débutante, ne vous faites pas avoir : n’abandonnez pas vos envies, et n’écoutez pas tout ce qu’on vous dit.