Logiciels économes en ressources et nostalgie

par Julien Kirch, le 8 décembre 2018

Par vagues régulières je vois des groupes d’articles surgir sur le thème "le développement logiciel n’est plus ce qu’il était, auparavant, on ne se préoccupe plus d’avoir des logiciels économes en ressources (temps de calcul, mémoire) comme on le faisait auparavant".

Il s’agit généralement de personnes d’un certain âge ou d’un âge certain qui se plaignent des technologies modernes, qui différent de leurs habitudes, en comparant ce qui se fait aujourd’hui avec le monde merveilleux de leur jeunesse.

Voilà ce que j’en pense.

shit

Il faut cesser d’écouter ces personnes, et cesser de les relayer, même si cela nous empêche de nous plaindre.

En informatique (comme ailleurs), l’objectif a toujours été d’aboutir à un résultat acceptable avec le minimum de temps et d’effort.

Optimiser un logiciel prend du temps, et donc de l’argent.

Dans le passé, si les logiciels consommaient moins de ressources, c’est qu’ils n’avaient pas le choix. Si les PC étaient livrés en moyenne avec 2MO de RAM et que c’est ce que vos clients et clientes potentielles avaient, vous optimisiez votre programme pour cette cible, et pas pour moins.

Si vous cibliez de l’informatique embarquée avec beaucoup moins de ressources, vous vous adaptiez.

Aujourd’hui c’est pareil : avec des machines avec plusieurs GO de RAM, plus la peine de se fatiguer à cibler moins.

Il n’existe pas d’époque mythique où on aimait le travail bien fait : dans la majorité des cas, si du travail moyen suffisait, hé ben on s’arrêtait là et on passait à autre chose, pas question d’art pour l’art.

Donald Knuth était déjà connu, mais pas question d’appliquer ses méthodes de travail détaillées et minutieuses.

Il y a bien longtemps, Emacs était considéré comme l’équivalent d’un "logiciel d’entreprise" car il nécessitait une quantité de mémoire importante, disponible seulement sur des machines haut de gamme.

Remplacer un logiciel ancien par un logiciel plus récent qui consomme plus de ressource n’est pas un problème en soi. Tant que la nouvelle version est aussi efficace à utiliser. Consommer de la mémoire supplémentaire pourquoi pas, mais si l’interface devient moins pratique, ou tellement lente qu’elle en devient frustrante, là il y un problème.

La prochaine fois que vous tombez sur ce genre de discours grincheux et généralisant, attention à ne pas vous faire prendre au "c’était mieux avant".

Rappelez-vous que les souvenirs sont souvent trompeurs, et que la nostalgie peut devenir toxique.

toxique